Yves Mont-Rouge

Yves Mont-Rouge est né à Saint-André dans les années 60.

Yves Mont-Rouge a 3 frères et 1 soeur. "Moi quand je parle de ma famille, je parle toujours de ma mère, car c’est elle qui nous a élevé. On va dire que ma mère est à la fois mon père. Elle s’est chargée des deux rôles".

Aujourd’hui, le journaliste est marié depuis plus de 30 ans et a deux enfants : Anne-Cécile, 26 ans et Yann 24 ans. Yves Mont-Rouge évoque pour nous ses souvenirs d’enfance. "J’ai passé une grande partie de mon enfance chez ma grand-mère à Chemin Lagourgue à Saint-André et puis on a déménagé. J’ai été scolarisé à Champ-Borne, puis au collège de Mille Roches et après j’étais au lycée de Saint-Benoît, seul lycée de la zone Est dans le temps. On n’était pas une famille riche matériellement parlant, mais beaucoup de richesse affectueusement parlant. On a toujours reçu de l’affection et de l’amour de la part de notre mère. J’ai de très bons souvenirs. Avant on savait s’amuser avec très peu et profiter de chaque petit moment en famille". 

C’est la politique qui arrive en premier dans ses centres d’intérêt, mais outre le côté professionnel, Yves Mont-Rouge est un adepte de sport. "J’aime bien marcher, courir dans la nature même si je fais du sport en salle. J’ai la chance d’habiter Bras-Panon et il m’arrive d’aller marcher sur le littoral à la Rivière des Roches, à Saint-Benoît. Le sentier est super joli. Avoir la montagne d’un côté et la mer de l’autre, c’est vraiment un privilège !"

Titulaire d’un Bac B (Économique et Social de l’époque), Yves Mont-Rouge se lance dans des études de journalisme au CFPJ (Centre de Formation et de Perfectionnement au Journalisme) de Paris. Le journalisme c’était pour lui une évidence. "Je voulais soit être avocat, professeur de philosophie ou journaliste. Avocat qui dénonce les injustices, philosophe pour la recherche de la vérité ou journaliste ; c’est le métier qui permet de dire tout cela, de communiquer et de médiatiser. J’ai atteint mon objectif en devenant journaliste."

Yves Mont-Rouge ne le cache pas, ce qui lui plaît le plus dans ce métier, c’est d’aller à la rencontre des autres et partager tout dans la vie des citoyens. "Être journaliste ici c’est être un observateur privilégié de la vie quotidienne des Réunionnais, qu’elle soit politique, économique, culturelle etc."

De retour dans l’île c’est au Quotidien qu’il débute officiellement dans le métier de journaliste. C’est au JIR (Journal de l’île de La Réunion) que Yves Mont-Rouge poursuit sa carrière. Il est nommé dans un premier temps correspondant dans l’Est avant de gravir les échelons et de devenir le premier rédacteur en chef réunionnais du journal. "Une fierté et un accomplissement de plusieurs années de travail !", affirme Yves Mont-Rouge. Aujourd’hui nouveau challenge pour Yves Mont-Rouge, d’autant plus que la politique a toujours fait partie intégrante de sa carrière.

Le journaliste anime depuis la rentrée l’émission "Ça koz politique" sur Antenne Réunion. "Il faut regarder l’émission, car on a tendance à dire que les gens n’aiment pas la politique. Ce n’est pas vrai ! Que les gens aiment ou n’aiment pas la politique, elle est présente partout qu’on le veuille ou non. Tout ce qu’on fait est politique. On va courir sur un stade, le stade est éclairé grâce à une décision politique. On prend la voiture et on va rouler sur une route, c’est politique, il a fallu une autorisation politique pour le faire. Inscrire nos enfants à l’école c’est politique ! On ne peut pas aimer la politique, on aime la politique malgré soi !"

LES AUTRES PERSONNALITÉS DE Antenne Reunion & zot
 
 

Jeu des séries

Tablette

Gagnez une tablette Samsung chaque semaine !