Gabriel (The Voice 7) : ses confidences sur Florent Pagny, Slimane et le métal

Phototele

Sur le plateau de The Voice, Gabriel a agréablement surpris avec sa prestation de la chanson de Patrick Bruel "J’te l’dis quand même" en hébreu. Dans une interview, le jeune homme se livre sur ses impressions et son parcours.

Un talent ne se cache jamais bien longtemps et le parcours de Gabriel en est la preuve ultime. Alors que cet ex-restaurateur s’est jusque-là produit en tant que chanteur amateur, ses chances de faire carrière ont décollé. "J’ai commencé à jouer de la musique dans la rue avec ma guitare, mon ampli et un micro. Au fur et à mesure, je voyais que les gens s’arrêtaient, qu’ils étaient en train de kiffer et puis un jour il y a eu le mariage de mon frère et j’ai continué à faire des concerts", raconte-t-il à Melty. De nature plutôt réservé, son talent l’a révélé comme un candidat potentiel au casting de The Voice 7. Exclusivement sur le site Melty, il se confie sur cette incroyable aventure un peu plus de détails sur lui.

À LIRE AUSSI : Pascal Obispo et Florent Pagny : deux rivaux devenus complices grâce à une femme

Dans ses confidences sur The Voice, Gabriel se souvient de son enthousiasme quand le directeur de Casting lui a proposé de participer à l’émission. Par rapport à son choix de chanson, il a choisi le titre de Patrick Bruel, car ce dernier correspondait au programme de The Voice. Par ailleurs, il avait l’habitude de la chanter dans les mariages. Même si c’est Florent Pagny qui était le seul juge à se retourner, le hasard fait bien les choses, car le candidat a déclaré que c’était l’équipe dont il voulait faire partie.

Gabriel se rappelle d’ailleurs du grand stress qui l’a habité lors des auditions à l’aveugle. "Je n’ai pas du tout réussi à gérer mon stress, j’ai fermé les yeux durant toute la durée de ma prestation. J’ai oublié deux parties en français. Je l’explique par le fait que d’habitude, je la chante entièrement en hébreu. Ce qu’on a travaillé en français c’était mille fois mieux, mais j’ai complètement oublié, c’est peut-être parce que j’avais peur", se souvient-il. En termes de référence musicale sur les anciens candidats de l’émission, Gabriel s’inspire notamment de Slimane, Louane ou Claudio Capéo qu’il avoue adorer. Il y a aussi les Fréro Delavega et Amir.

Grand fan d’opéra, Gabriel révèle pouvoir se diversifier et mentionne au passage son penchant pour le métal. "Au départ j’ai commencé avec du hard rock, du rock, et un peu de métal, rien à voir. Je ne fais pas que du classique, même si j’adore ça", révèle-t-il à Melty. En ce qui concerne, le changement de scène, Gabriel avoue que vivre une expérience comme The Voice est un univers entièrement à part. "Ça change beaucoup des concerts que je fais habituellement, surtout en terme d’âge (rires)", à la question si ce n’était pas trop dur de se lancer dans la télévision plutôt que de se produire dans des maisons de retraite et des mariages.

Le jeune homme qui a préféré la chanson à la comptabilité se rappelle à quel point les castings étaient interminables avant les auditions à l’aveugle de The Voice 7. "Plus on avançait dans les castings, plus ça devenait proche des auditions à l’aveugle. J’y allais souvent avec ma mère, qui a vraiment vécu le truc à fond avec moi", raconte-t-il. Pour tous ceux qui ont cru en lui, Gabriel adresse ses remerciements les plus sincères et espère que sa prestation continuera à plaire.

Source : Melty

LES AUTRES NEWS DE The Voice
 
 

Jeu des séries

Tablette

Gagnez une tablette Samsung chaque semaine !