Les bracelets rouges : comment le casting a été composé ?

Pour trouver les perles rares avec les trois héros de la série, deux directrices de casting ont auditionné 159 ados. Diffusée depuis mercredi 21 février sur Antenne Réunion, la série "Les bracelets rouges" expose la vie quotidienne d’adolescents hospitalisés en raison d’un cancer ou d’une anorexie.

Âgés de 11 à 22 ans, certains d’entre eux jouent, pour la première fois, dans une grosse production.

Des anciennes connaissances

Les directrices de casting ont déjà fait connaissance avec certains des comédiens. "J’avais déjà vu la plupart de ces jeunes auparavant, sur d’autres projets, et ils étaient restés dans un coin de ma tête", a indiqué Swan Pham, directrice de casting, depuis trente ans et qui a œuvré sur nombre de longs-métrages.

"Moi, j’avais repéré Tom Rivoire (Clément dans ’Les Bracelets rouges’) pour le film ’Des nouvelles de la planète Mars’ et je savais qu’il avait du potentiel", a ajouté Agathe Hassenforder, autre pro du casting depuis douze ans. Audran Cattin (alias Thomas dans ’Les Bracelets rouges’), est déjà un comédien expérimenté au théâtre. Il a fait l’unanimité auprès des directrices de casting.
"Son jeu était parfait. A 22 ans, il fait moins âgé, mais il avait plus de maturité, et il a tenu notre bande des ’Bracelets rouges’", ont- elle déclaré.

Plusieurs essais

"Pendant huit semaines, on a multiplié les essais pour voir s’ils pourraient tenir quatre mois de tournage. On a fait des essais croisés où on demandait aux jeunes de jouer avec plein d’autres garçons et filles. Certains étaient bons, mais il n’y avait pas la magie. On devait s’assurer également que les duos colleraient (pour Thomas et Clément, par exemple), que le groupe s’entendrait", a expliqué Swan Pham.

Intuition grâce à l’expérience

Grâce à leur expérience dans le métier, elles ont l’intuition et aperçoivent ce que chaque acteur peut montrer au fond de lui.
"Moi, j’imagine en fermant les yeux ce qu’il va ressortir de chacun. Aziz Diabate (Medhi), par exemple, a été une évidence : je lui donnais la réplique derrière la caméra et il jouait tout seul !", a poursuivi Swan Pham.

Importance de l’aval des réalisateurs et les parents

Parfois le réalisateur doute même si les directrices de casting sont sûres de leur choix. "Il peut s’inquiéter de la capacité de jeu et c’est à nous de le convaincre. Quand on a des certitudes, on ne lâche pas", avait repris Agathe Hassenforder. À côté, il faut aussi convaincre les parents des jeunes comédiens."On les a eu au téléphone, on leur explique. Tom Rivoire, par exemple, avait le bac français et Esther Valding repassait le bac : tourner à ce moment-là était un sacré enjeu", précisent-elles.

>> À lire aussi : Les Bracelets rouges renouvelée pour une saison 2 !
Replay Les bracelets rouges - Partie 2
(Source : Le Parisien)

LES AUTRES CastingS DE Les bracelets rouges
 

Jeu des séries

Tablette

Gagnez une tablette Samsung chaque semaine !