Zone interdite - Ventes aux enchères : leur étonnant succès face à la crise ! - Mercredi 29 mai 2019

Zone interdite - Ventes aux enchères : leur étonnant succès face à la crise ! - Mercredi 29 mai 2019

Diffusé le Mercredi 29 mai à 23:00 - Des objets du quotidien à prix cassé, des voitures bradées, des appartements achetés bien en dessous des prix du marché : les enchères sont devenues pour de nombreux Français un mode de consommation courant.

Mais derrière ces bonnes affaires se cache la réalité des fins de mois difficiles de Français qui galèrent. Les maisons ou les voitures vendues aux enchères sont saisies à des familles qui ne peuvent plus payer leur crédit ou à de petites entreprises en liquidation judiciaire.

Sous l’effet de la crise, le marché des ventes aux enchères n’a jamais connu un tel succès.
En l’espace de dix ans, le montant total adjugé a augmenté de 50% pour dépasser la somme record de trois milliards d’euros en 2017 ! Les commissaires-priseurs constatent chaque jour l’ampleur des difficultés économiques des Français.

C’est le cas de Valérie, commissaire-priseur à Coulommiers (Seine-et-Marne). Depuis plus de vingt ans, cette passionnée reçoit des particuliers qui viennent vendre petit électro-ménager, bibelots et autres meubles. Parfois hérités de leurs parents, ils espèrent en tirer un bon prix pour compléter leur salaire ou une petite retraite. Pour les acheteurs, c’est une aubaine : ces objets du quotidien sont cédés à environ 30% de leur prix d’origine.

À 64 ans, Gérard est l’un des rares huissiers de justice à être également commissaire-priseur. Il est chargé de vendre les biens des entreprises placées en liquidation judiciaire. Boulanger, boucher, coiffeur ou restaurateur, Gérard voit quotidiennement sombrer les petits artisans. Ce qui est nouveau c’est que des professions, jusqu’ici épargnées comme les pharmaciens, sont aujourd’hui durement touchées par la crise.

Dans les Alpes-Maritimes, Sylvie, elle, n’arrive plus à payer son prêt. Sa maison a été saisie et va être vendue aux enchères. Son dernier espoir : trouver suffisamment d’argent pour racheter son propre logement lors de la vente au tribunal de grande instance.
Pierre, 39 ans, est passionné depuis l’enfance par les voitures. Aujourd’hui ce commissairepriseur s’est spécialisé dans les enchères de voitures d’occasion. Chaque année, il vend entre 12 000 et 15 000 véhicules 10 à 15% moins chers que chez le concessionnaire. À ce prix-là, les acheteurs se bousculent. Mais lorsque le feu des enchères saisit la salle, les bonnes affaires sont-elles vraiment au rendez-vous ?

Qui sont ceux qui profitent de la crise pour faire de bonnes affaires ? Plongée dans une France qui peine à joindre les deux bouts.

LES AUTRES EPISODES DE Zone Interdite
 
 

Jeu des séries

Tablette

Gagnez une tablette Samsung chaque semaine !