Sept à Huit

Harry Roselmack conteste la comparaison de son film Fractures avec l’islamisme

Après trois ans de durs labeurs, Harry Roselmack, le présentateur de Sept à Huit sortira son premier film intitulé Fractures vendredi sur Internet. Un long-métrage qui est axé sur la religion et la radicalité.

Attaché à la radicalité

Dans un entretien accordé au Figaro, Harry Roselmack a parlé de son premier film Fractures. Pendant trois ans, celui qui est aux manettes de ’Sept à huit’ s’est mis à écrire, produire et réaliser ce long-métrage. Il sera uniquement disponible ce vendredi sur le site destiné pour l’occasion. Intéressé par les questions de société, le journaliste a choisi le thème de la radicalité qui lui tient à cœur. La religion ressort dans le film, mais le long-métrage ne se focalise pas uniquement là-dessus. Ce sont surtout les radicalités qui sont mises en avant. "Les radicalités sont de plusieurs sortes dans mon film puisque j’ai plein de personnages qui sont des radicaux dans leur façon d’être", a-t-il expliqué.

Différence entre radicalité et radicalisation

Harry Roselmack a voulu tirer les choses au clair en insistant que son film ne traite pas la radicalisation de l’islam, mais les radicalités de la société française. "Je ne veux pas qu’on dise que c’est un film sur l’islamisme", a-t-il martelé en précisant que le film est dédié à une des victimes de cette fracture-là. Il s’agit de Clarissa Jean-Philippe, policière municipale abattue par Amedy Coulibaly le 8 janvier 2015.

Le choix d’une plateforme spécialisée

Fractures ne sortira pas en salles, mais uniquement sur leur propre plateforme. Pour expliquer ce choix, Harry Roselmack est persuadé que la distribution digitale apportera de la visibilité au film. De son côté, Netflix a refusé le long-métrage sous prétexte qu’il ne correspondait pas à leur ligne éditoriale. Pour éviter le piratage, ils collaborent avec une société spécialisée fournissant des éléments de protection. Ces outils les permettent ensuite de trouver la personne qui diffuserait le film en ligne sur une plateforme. "Grâce à cette société, on aurait la possibilité de retracer l’adresse IP de cette personne, la retrouver et la poursuivre", a-t-il affirmé.

Lire l’intégralité de l’interview sur Le Figaro

LES AUTRES NEWS DE Sept à Huit
 
 

Jeu des séries

Tablette

Gagnez une tablette Samsung chaque semaine !