Enquête Exclusive

Bernard de la Villardière a été sous protection policière

Menacé de mort par un terroriste à cause d’un reportage, Bernard de la Villardière a bénéficié d’une protection policière.

Les critiques ne m’impressionnent pas


D’après Télé-Loisirs, l’émission Enquête exclusive va célébrer son 500e numéro le 28 avril à 23h10. À cette occasion, Télé 2 Semaines a réalisé un portrait de son présentateur, Bernard de la Villardière qui a fait quelques révélations.
Ciblé souvent par des critiques, il a expliqué réussir à les mettre à distance. "Ça ne m’impressionne pas. Sur Twitter, je bloque les personnes qui m’insultent", a-t-il confié en précisant ne pas vouloir polluer l’esprit. "J’ai une boîte à diriger et quarante films à produire chaque année", -a-t-il ajouté.


Menacé par un terroriste


Il a aussi relaté les difficultés rencontrées, notamment quand il avait été menacé par le terroriste qui avait assassiné un couple de policiers à Magnanville (Yvelines), en 2016. À la demande du ministre de l’Intérieur de l’époque, Bernard Cazeneuve, "pendant 6 mois, j’avais dû vivre sous protection policière", a-t-il confié.
Le présentateur se souvient très bien que c’était compliqué, car deux personnes assuraient en permanence sa sécurité.


Un document sur le Kazakhstan


Pour célébrer comme il se doit ce 500e numéro, Bernard de La Villardière a choisi un passionnant document sur le Kazakhstan. Il parle surtout d’un pays sous la dictature de Noursoultan Nazarbaïev, jusqu’en mars 2019. Un reportage de grande qualité qui a tout de même valu à l’un des journalistes d’être interpellé et jugé par un tribunal local.

Source : Télé-Loisirs

LES AUTRES NEWS DE Enquête Exclusive
 
 

Jeu des séries

Tablette

Gagnez une tablette Samsung chaque semaine !