Accusée de trop se plaindre sa maladie, Laurence Boccolini répond avec classe

Phototele

Loin d’être vexée, mais plutôt surprise, Laurence Boccolini s’est empressée de partager son contenu de ladite lettre sur son compte Instagram avec ses quelques 84000 abonnés.

Laurence Boccolini a récemment été la cible d’une certaine Madame C qui lui a envoyé une lettre à son domicile. Sur le papier, la dame, également atteinte de polyarthrite rhumatoïde, lui reproche de trop se plaindre de sa maladie dans ses interviews. Comme révélée sur le site Purepeople, elle lui écrit également qu’elle a les moyens de s’offrir tous les traitements nécessaires qui ne sont pas remboursés par la sécurité sociale.

Chère madame C. merci pour votre charmante lettre a mon domicile (?) me demandant instamment d’arrêter de me plaindre dans toutes les interviews que vous lisez et vous devez en lire beaucoup visiblement... Sachez que si j’ai révélé ma maladie cette année alors que j’en suis atteinte depuis des années je ne me PLAINS pas ...Et n’en ai aucun besoin ! 2) je n’ai jamais donné d’interview à propos de ma polyarthrite mais certains journalistes ( trop beaucoup trop d’ailleurs ) en panne d’inspiration s’en servent régulièrement pour meubler leur page vide sans ma permission évidemment... Je refuse de parler de ma PR en interview lorsque j’en donne et c’est rare. Donc si vous lisez des torchons qui aiment à titrer sur ma " maladie " pour faire pleurer dans les chaumières et vendre leur magazine j’en suis désolée ... Cela ne vient pas de moi car je refuse qu’on me résume à cela . Comprenez bien que c’est un sujet facile à utiliser quand on a strictement rien à raconter sur moi. J’en suis encore désolée mais vous pouvez vous adresser directement à ceux qui écrivent ces âneries ! Quant à ma prétendue possibilité de " m’offrir " tous les traitements possibles et imaginables grace a un compte en banque plein à craquer ( si seulement 😉) sachez que même si j’étais riche comme Arthur et laurent ruquier réunis (🥳) mon argent ne me servirait strictement à rien car les remèdes à la PR sont pratiquement les mêmes pour tout ceux qui en souffrent ! Pour ma part ils ne fonctionnent pas et je n’ai aucun traitement... je compatis à votre souffrance ce qui n’est visiblement pas réciproque et je ne vous en veux pas ...Je vous souhaite de tout mon cœur de trouver un peu de réconfort auprès d’un médecin près de chez vous qui saura peut être vous soulager. je mets évidemment vos mots durs et blessants sur le compte de la douleur dont je connais hélas parfaitement les effets sur le moral. Bien à vous LB ps : avis aux journalistes : Un peu d’imagination. Foutez nous la paix un peu avec vos titres racoleurs sur ce sujet ça me fera des vacances ! Et à tout ceux et celles qui sont comme moi, je vous aime et je sais ce que vous traversez... Est ce qu’on se plaint ? NAN😬

Une publication partagée par laurence boccolini (@lolobocco) le

La réponse de l’animatrice du ‘Grand Blind Test’ ne s’est fait attendre. En légende d’une photo de ladite lettre, Laurence Boccolini écrit : " Sachez que j’ai révélé ma maladie cette année alors que j’en suis atteinte depuis des années ". Puis elle a tenu à préciser qu’elle a toujours refusé de parler de sa polyarthrite rhumatoïde dans ses interviews. Selon la mère de Willow, ce sont les journalistes qui l’auraient poussé à se confier juste " pour vendre leur magazine " .

>> À lire aussi : Laurence Boccolini enceinte ? Elle répond

Quant à sa prétendue possibilité de s’offrir tous les traitements possibles grâce à un compte en banque plein à craquer, la présentatrice l’a fait savoir haut et fort. " Mon argent ne me servirait strictement à rien car les remèdes à la PR sont pratiquement les mêmes pour tous ceux qui en souffrent ! ", a-t-elle ajouté. Malgré les " mots durs et blessants " de la dame, Laurence Boccolini a ensuite confié compatir à sa souffrance.

LES AUTRES NEWS DE Le Grand Blind Test
 

Jeu des séries

Tablette

Gagnez une tablette Samsung chaque semaine !