Koh-Lanta

Le "confort caché" des aventuriers de ’Koh-Lanta’

Depuis le décès de Gérald Babin, les producteurs de ’Koh-Lanta’ sont très soucieux de la santé et de la sécurité des candidats de l’émission. Donc, en cas de ’problèmes’, les aventuriers ont droit à un confort qui n’est pas montré à l’écran.

Confort caché


Pendant plus d’un mois, les aventuriers de ’Koh-Lanta sont plus ou moins livrés à eux-mêmes. En plus des membres de l’équipe technique, les candidats sont encadrés par une équipe médicale. Hors caméra, certains aventuriers ont droit à un confort.


Dans une interview accordée à Télé 2 Semaines, Corinne Vaillant, réalisatrice et chef de projet de ’Koh-Lanta’, affirme que depuis le décès de Gérald Babin en plein tournage, les candidats ne vont pas regagner leur camp après les conseils. "Ils dorment sur des lits de camp, posés sur un plancher surélevé, avec toit étanche en palmes (rien d’industriel), deux cocos et une machette pour les ouvrir", affirme la principale intéressée.


>> A lire aussi : Javier, victime de sa mauvaise blague

Mesure d’équité


"Un médecin ausculte les candidats avant chaque épreuve. S’il estime qu’ils manquent de sucre, il donne parfois son autorisation pour qu’ils boivent du coca", poursuit la responsable. Mais si quelqu’un en boit, tout le monde en prend, par mesure d’équité, continue Corinne Vaillant.


Ces confidences confirment les déclarations de Javier, candidat de l’édition ’le combat des héros’. Aussi, après plusieurs jours d’aventure, quand un candidat est très faible, il a droit à "un breuvage vitaminé".

LES AUTRES NEWS DE Koh-Lanta
 
 

Jeu des séries

Tablette

Gagnez une tablette Samsung chaque semaine !