Harcèlement médiatique : Laurence Ferrari fait des confidences

LAURENT BENHAMOU/SIPA

Laurence Ferrari a confié avoir vécu un "harcèlement médiatique" difficile quand elle était aux commandes du journal télévisé de 20 heures, de TF1.

Invitée dans "On refait la télé" sur RTL samedi 30 mars, Laurence Ferrari âgée de 52 ans a avoué avoir vécu une période assez compliquée lorsqu’elle était à la tête du Journal Télévisé de TF1 de 2008 à 2012. La femme de René Capuçon a fait savoir qu’être médiatisée tout le temps était insupportable. Elle avait du mal à gérer la pression au travail, surtout que cela a également touché sa famille. Cette journaliste a évoqué un "harcèlement médiatique" très difficile à vivre. "A un moment, j’ai dit : ’Stop, j’arrête. J’ai besoin d’aller respirer ailleurs et de faire mon métier de la même façon’", a-t-elle ajouté, confirmant une information de Purepeople.

Laurence Ferrari a aussi admis avoir été attaquée pour la couleur de ses chemisiers. "(…) Je me disais parfois : ’Vous vous occupez de la couleur de mon chemisier ou de ma mise en plis, mais écoutez ce que je dis, c’est beaucoup plus important’", a-t-elle regretté.

Actuellement sur la chaîne de la TNT en tant que présentatrice de L’info du vrai et du Grand rendez-vous, Laurence Ferrari se réjouit de son poste. Dans tous les cas, elle ne regrette aucunement son expérience. En effet, elle a commencé comme pigiste à l’AFP et l’édition Rhône-Alpes du Figaro Magazine, en 1986, puis à Europe 2 à Lyon.

LES AUTRES NEWS DE Buzz vidéo
 

Jeu des séries

Tablette

Gagnez une tablette Samsung chaque semaine !